Être en bonne santé, c’est une grâce !

Santé en ligneHoméopathieMaladies traitéesTraumatismesHyperalgie et homéopathie
Hyperalgie et homéopathie
Jeudi 11 août 2016

Soigner l’hyperalgie par homéopathie

L’hyperalgie est définie comme étant une sensibilité accrue à la douleur. Il s’agit d’une réaction de douleur exagérée à un stimulus douloureux. La perception douloureuse est, ainsi, accrue, avec notamment, une amplification de la réponse à un stimulus qui provoque normalement de la douleur. Le stimulus douloureux est ressenti comme étant caractérisée par une intensité accrue.

On parle d’hyperalgie lorsque l’intensité de la sensation douloureuse est anormalement élevée.

Classification

On distingue deux types d’hyperalgies : primaire et secondaire.

  • L’hyperalgie primaire est caractérisée par la perception anormalement intense des stimuli douloureux au niveau de la lésion, de la zone inflammatoire. Avec cette forme d’hyperalgie qui siège au niveau de la zone lésée, on note une accentuation de la sensibilité et de la réactivité lorsque le tissu endommagé est stimulé par un stimulus douloureux. Ainsi, les pansements ou les soins des tissus endommagés entrainent des plaintes douloureuses exagérées lors d’une stimulation minime de ceux-ci. Du coup, une stimulation perçue habituellement comme étant douloureuse, provoque une douleur exagérée. Il y a donc un accroissement de la douleur ressentie en présence d’un stimulus douloureux.
  • L’hyperalgie secondaire est dominée par la perception anormalement intense de stimuli douloureux au niveau des tissus sains qui entourent la zone lésée. Autour de la zone lésée, les stimuli normalement indolores sont ressentis comme douloureux tandis que ceux qui sont habituellement douloureux sont ressentis avec plus d’intensité. L’hyperalgie secondaire siège en dehors de la zone endommagée.

Causes et facteurs de risque

Un phénomène de sensibilisation des nocicepteurs est à la base de l’hyperalgie. Elle résulte d’une libération des substances chimiques par les tissus lésés. La réactivité des terminaisons nociceptives est accentuée au niveau du site de la plaie par la libération d’histamine, de bradykinine et bien d’autres substances. Ce sont des phénomènes de sensibilisation périphérique qui provoquent une hyperalgie primaire. Une hyperexcitabilité centrale est à l’origine d’une hyperalgie secondaire.

Une exposition prolongée aux opioïdes dans le cadre d’un traitement contre la douleur chronique et l’utilisation d’une forte dose de morphiniques peuvent également induire une hyperalgie. Aussi, en post opératoire, le traumatisme tissulaire est un facteur déclenchant.

Traitement homéopathique de l’hyperalgie

L’homéopathie peut être utilisée dans le cadre du traitement de l’hyperalgie.

Lorsque l’hyperalgie se manifeste par des douleurs insupportables, Chamomilla vulgaris est particulièrement efficace, en ayant recours à 5 granules issus de la dilution 15 CH toutes les heures, si nécessaire.

Nux vomica 9 CH est également bien indiqué, à raison de 5 granules plusieurs fois par jour, à la demande.

En présence des douleurs qui ont un caractère hypéralgique, Hekla lava 5 CH peut être administré à raison de 5 granules, 2 fois par jour.

Belladonna 9 CH est un autre remède homéopathique préconisé lorsqu’il s’agit d’une sciatique hyperalgique caractérisée par une douleur intense, ressentie comme étant insupportable, aggravée par les secousses ou les courants d’air.

Quand consulter un médecin ?

Lorsque le traitement initié s’avère peu efficace, il faut consulter un médecin. L’aggravation des douleurs, constitue, par ailleurs, un motif de consultation aux urgences.

Aussi, la persistance de l’hyperalgie après une intervention chirurgicale et en dehors de toute complication, devrait conduire le patient à consulter un médecin, en l’occurrence un spécialiste de la douleur.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.