Être en bonne santé, c’est une grâce !

Santé en ligneHoméopathieMaladies traitéesTroubles cutanésMycose et homéopathie
Mycose et homéopathie
Vendredi 8 décembre 2017

Traiter une mycose par homéopathie

Une mycose est une infection provoquée par un champignon microscopique de type levure, dont le plus commun est le Candida albicans. Elle peut affecter plusieurs zones du corps humain, généralement la peau, les muqueuses ou les ongles. On distingue principalement deux types de mycoses : les candidoses qui affectant essentiellement la peau et les muqueuses et les dermatophytoses surtout circonscrites au niveau de la peau, des ongles, des cheveux. Les adultes et les enfants appartenant aux deux sexes, ne sont pas épargnés par cette affection parasitaire qui est favorisée par certaines conditions environnementales et physiologiques. Les mycoses aigües contrairement aux mycoses chroniques, sont plus fréquentes.

Symptômes

Généralement sans gravité, une mycose se manifeste par l’apparition de rougeur et de démangeaisons. Ces symptômes sont différents en fonction de la zone affectée.

Les mycoses cutanées affectent les plis de la peau (intertrigo), le cuir chevelu (teigne), les poils (folliculites), les ongles (onyxis). Elles sont associées à un prurit intense et à l’apparition de taches rouges lorsqu’elles concernent la peau. Un enduit blanchâtre et une odeur nauséabonde, sont manifestes quand les plis sont touchés.

Au niveau des muqueuses, la mycose surgit dans la cavité buccale (muguet) et provoque l’apparition de plaques rouges associées à des enduits blancs. Quand la muqueuse vaginale est affectée, les pertes blanches surgissent ainsi que des irritations, des brûlures et des démangeaisons.

Causes

Les principaux germes sont Candida albicans, Cryptococcus, Dermatophytes et Aspergillus. Les champignons à l’origine des mycoses sont normalement présents au niveau de la peau et des muqueuses. Ils sont sans danger tant qu’ils ne prolifèrent pas. Mais, lorsqu’ils se multiplient de manière excessive, ils sont l’origine des mycoses. Cette prolifération anarchique est rendue possible par divers facteurs, notamment la chaleur et l’humidité, l’excès de transpiration. La prolifération de ces champignons, est également favorisée par la prise prolongée des antibiotiques, une consommation excessive de corticoïdes, un affaiblissement immunitaire, une hygiène défectueuse, un mauvais état de santé avec la prévalence d’un diabète, d’un déficit immunitaire.

Traitement homéopathique d’une mycose

Pour le traitement homéopathique des infections mycosiques, il est recommandé d’avoir recours à Candida albicans 15 CH, à raison de 3 granules 2 fois par jour durant 10 à 20 jours. Ce remède est également approprié en cas de mycose interne ou de mycose au niveau des muqueuses (buccales). Ce traitement peut nécessiter l’administration de Psorinum 9 CH, à hauteur de 5 granules trois fois par jour, lorsque la mycose est associée à des démangeaisons intenses. En présence des mycoses de la peau, Arsenicum iodatum 9 CH s’avère particulièrement actif, à raison de 3 granules deux fois par jour. Lorsque la mycose affecte la muqueuse vaginale avec d’abondantes pertes blanches associées à une irritation de la vulve, Borax 9 CH est bénéfique aux patientes, à raison de 3 granules par jour jusqu’à ce que la mycose disparaisse.

Quand consulter un médecin ?

En cas de récidive ou d’échec du traitement initié, la consultation d’un médecin, est impérative. Cette consultation est également obligatoire lorsque l’infection mycosique s’étend sur tout le corps ou est accompagnée d’une lésion ouverte présentant un risque de surinfection. Chez les patients affectés par un diabète, une déficience immunitaire, des troubles circulatoires, des maladies neurologiques, il est fortement recommandé de consulter un médecin lorsqu’une mycose surgit.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.