Être en bonne santé, c’est une grâce !

Santé en ligneHoméopathieMaladies traitéesTroubles respiratoiresPneumopathie et homéopathie
Pneumopathie et homéopathie
Dimanche 24 décembre 2017

Traiter une pneumopathie par homéopathie

Une pneumopathie désigne toute pathologie affectant un seul ou les deux poumons. Le mot dérive de deux mots grecs ‘’pneumôn’’ pour poumon et ‘’pathê’’ signifiant affection. Ce terme est également utilisé pour désigner une infection pulmonaire provoquée par des agents pathogènes, notamment, les bactéries, les virus, les champignons. La pneumopathie peut être d’origine virale bactérienne ou parasitaire. Aussi, cette pathologie respiratoire peut être provoquée par d’autres facteurs non-infectieux. Elle peut résulter d’une inhalation d’un liquide ou d’un produit toxique.

Causes et classification

En fonction des causes, on distingue plusieurs types de pneumopathies. La pneumopathie infectieuse est causée par les germes.

Ainsi, la pneumopathie bactérienne est induite par des agents pathogènes (streptococcus pneumoniae, haemophilus influenzae, mycoplasma pneumoniae, le staphylocoque).

a pneumopathie virale a pour agents pathogènes, les virus de la grippe, de la varicelle. Les champignons (aspergillus) sont parfois impliqués.

Lorsque l’inflammation des alvéoles est en cause, il s’agit d’une pneumopathie d’hypersensibilité résultant d’une inhalation chronique de poussière organique. L’inhalation de l’amiante ou de la silice peut également provoquer une pneumopathie.

La pneumopathie d’inhalation est provoquée par une fausse route alimentaire ou le passage de liquide gastrique dans les bronches ou les voies respiratoires. Avec l’atteinte du tissu pulmonaire interstitiel survient alors la pneumopathie interstitielle ou infiltrative.

Quand les irradiations sont en cause, notamment les rayons X, il s’agit d’une pneumopathie radique.

Symptômes

Les manifestations cliniques de la pneumopathie sont diverses. Elles sont fréquemment dominées par une fièvre, souvent d’apparition brutale et pouvant atteindre 41°C, associée à des frissons, à une tachycardie.

Des difficultés respiratoires, un essoufflement plus ou moins marqué lors des activités quotidiennes, la toux (sèche, puis expectorante) et des douleurs thoraciques lors de la respiration, sont également fréquents.

Des vomissements, une chute de la tension artérielle, un état de fatigue générale, des douleurs musculaires, des maux de têtes sont également d’autres signes cliniques qui peuvent être liés à une pneumopathie.

Traitements homéopathiques de la pneumopathie

Plusieurs remèdes homéopathiques sont bien adaptés en présence d’une pneumopathie. Phosphorus 15 CH, à raison d’une dose est bien indiqué lorsqu’une pneumopathie aigüe débute.

Aussi, une autre souche homéopathique, notamment Belladonna 30 CH, peut être administrée au début d’une pneumopathie marquée par une fièvre intense, à raison de 5 granules trois à six fois par jour.

Les patients confrontés à une respiration difficile, une fièvre élevée, une toux sèche, peuvent avoir recours à Veratrum viride 7 CH, à raison de 5 granules trois fois par jour.

Quand surviennent une toux sèche et des douleurs thoraciques aggravées par la respiration ou tout mouvement, Bryonia alba déploie des vertus thérapeutiques, à hauteur de 5 granules en dilution 9 CH, trois fois par jour.

Aconitum napellus est également préconisé en cas de pneumopathie, de survenue brutale, caractérisée par une toux, un pouls rapide, une fièvre intense. La posologie consiste à absorber 3 granules en dilution 4 CH, trois fois par jour.

Quand consulter un médecin ?

Les complications d’une pneumopathie étant susceptibles d’engager le pronostic vital du patient, il est recommandé de solliciter une prise en charge médicale adéquate lorsque les symptômes persistent ou s’aggravent ou quand le traitement s’avère peu efficace, voire inefficace. Ces complications sont, entre autres, l’insuffisance cardiaque, l’insuffisance respiratoire, la fibrose pulmonaire, une pleurésie et une septicémie, qui peuvent nécessiter une hospitalisation. Les cas sévère requièrent une oxygénothérapie.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.