Être en bonne santé, c’est une grâce !

Santé en lignePathologiePsychopathologieSyndrome de Münchhausen
Syndrome de Münchhausen
Jeudi 26 juin 2014, par Julien

Le syndrome de Münchhausen

Le syndrome de Münchhausen est un trouble factice chronique qui a pour caractéristique le besoin de simuler des maladies ou un traumatisme en vue d’attirer la compassion ou l’attention du corps médical

Le sujet affecté par ce syndrome éprouve la nécessité intérieure d’être considéré comme un malade ou un blessé, simule des maladies pour être hospitalisé ou pour subir des opérations chirurgicales ; il produit ou exagère intentionnellement les symptômes en absorbant des médicaments non-nécessaires, en s’automutilant ou en exposant à une substance dangereuse.

Décrit et nommé pour la première fois, en 1951, par le médecin britannique Asher Richard (1912-1969), ce syndrome tient son nom du baron Karl Friench von Münchhausen (1720-1797), un officier allemand connu pour ses récits grandiloquents.

Signes et les symptômes du syndrome de Münchhausen

Les personnes atteintes par ce syndrome manifestent plusieurs symptômes significatifs qui peuvent être extrêmement variés. Le patient simule une maladie en provoquant, par divers procédés, des symptômes qui correspondant à ce mal.

Des affections sont simulées ou créées par le biais d’une intoxication, d’une injection de produits, d’une médication, d’une automutilation, provoquant ainsi délibérément des diarrhées, des vomissements, des saignements, des convulsions. En plus de la simulation des maladies graves ou urgentes, il n’hésite pas à raconter des mensonges pathologiques en vue de multiplier les séjours en milieux hospitaliers.

La vie du patient est marquée par la quête de soins auprès de plusieurs professionnels de la santé ou dans diverses structures hospitalières ainsi que la recherche de multiples interventions chirurgicales. Avec ce nomadisme médical ou cette errance hospitalière, il vagabonde de structures médicales en structures médicales.

Il s’empresse pour subir des examens biologiques, des tests, des actes chirurgicaux qui laissent souvent des cicatrices chirurgicales. Le patient falsifie des résultats médicaux ou des tests en chauffant le thermomètre pour simuler une fièvre, en introduisant des colorants dans les salives ou en contaminant les échantillons d’urines.

Certaines personnes affectées par le syndrome de Münchhausen peuvent simuler des symptômes psychologiques en prétendant en entendre des voix ou voir des choses qui n’existent pas.

Causes du syndrome de Münchhausen

Il n’y a de cause spécifique. Mais, certains experts suggèrent l’implication des traumatismes émotionnels subis au cours de l’enfance. Ainsi, l’abandon ou la négligence des parents peut constituer un traumatisme pouvant générer le besoin d’attirer l’attention des autres.

Aussi, au cours de l’enfance ou de l’adolescence, les sujets ayant bénéficié d’une attention médicale pendant une longue période, peuvent plus tard développer les symptômes du syndrome de Münchhausen. L’élaboration de ce syndrome peut être ainsi liée à des antécédents de violence ou de négligence, à des pathologies fréquentes ayant nécessité une hospitalisation.

D’autres chercheurs établissent un lien avec les troubles de la personnalité qui génèrent un mode de pensée spécifique et un comportement anormal. Les individus affectés par le syndrome de Münchhausen seraient ainsi des personnes victimes d’un trouble de la personnalité. Par ailleurs, ce syndrome se développerait chez les sujets affectés par une dépression ou une psychopathie.

Traitement du syndrome de Münchhausen

L’objectif thérapeutique du traitement de Münchhausen vise généralement à changer les pensées et les comportements qui favorisent l’apparition des symptômes et des signes liés à cette pathologie. Pour ce faire, la psychothérapie, avec notamment la thérapie cognitivo-comportementale peut être bénéfique aux patients. La psychanalyse et la thérapie familiale sont des approches thérapeutiques qui peuvent être suggérées aux personnes atteintes par le syndrome de Münchhausen.

La pharmacothérapie est préconisée en vue de traiter les cas de dépression ou d’anxiété par le biais des médicaments. L’hospitalisation psychiatrique doit être envisagée pour les cas sévères.

Auteur: Julien
Rédacteur chez SanteEnLigne.Net depuis 2014. Julien s’est engagé à la diffusion de l’information sanitaire car pour lui, il s’agit d’une voie royale pour sauver des vies. Voir les articles de Julien.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.