Être en bonne santé, c’est une grâce !

Santé en ligneRecherchesChirurgie mini-invasive
Chirurgie mini-invasive
Mercredi 20 mai 2015

La chirurgie mini-invasive et ses applications

La chirurgie mini-invasive se caractérise par une minimalisation des incisions : le chirurgien effectue des incisions très limitées, d’environ 1 cm, utilise des instruments optiques munis d’un système d’éclairage et d’un système d’imagerie vidéo. Ainsi, la chirurgie mini-invasive, limite les traumatismes et les saignements opératoires ainsi que les douleurs post-opératoires. La précision des gestes est optimisée par une assistance robotique.

L’avènement de la chirurgie mini-invasive est à mettre en parallèle avec l’essor des nouvelles techniques d’imagerie médicale et le développement des outils chirurgicaux sophistiqués.

Cette chirurgie mini-invasive qui marque un tournant important dans l’histoire de la médecine est en plein développement avec la laparoscopie et l’arthroscopie. Bien entendu, d’autres applications ont vu le jour.

La laparoscopie, la chirurgie mini-invasive de l’abdomen

Le progrès de la médecine a favorisé l’émergence de nouvelles techniques opératoires minimalement invasives. La laparoscopie en fait partie. Elle permet d’établir des diagnostics, d’explorer et de réaliser des interventions chirurgicales au niveau de la cavité abdominale. Pour ce faire, le laparoscope est introduit dans la paroi abdominale.

L’histoire de cette chirurgie de précision débute au XXe siècle avec une première laparoscopie effectuée en 1901, par Georg Kelling, un chirurgien allemand dans le but d’examiner la cavité abdominale d’un chien. En 1910, elle est appliquée sur l’homme, par Christian Jacobeus, dans le cadre d’une démarche diagnostique. Cette approche chirurgicale connut un essor considérable au fil des années avec l’invention du câble de fibre optique en 1954, de la source lumineuse en 1960 et du système de lentille à barreau, en 1966.

L’introduction de l’imagerie intégrée qui facilite une meilleure observation des structures internes, a également contribué au développement de la laparoscopie qui a des applications dans diverses branches médicales (en gynécologie, en chirurgie générale, en urologie, en traumatologie, en neuro-chirurgie, etc.).

De nos jours, la laparoscopie est une technique chirurgicale qui présente un intérêt diagnostique, thérapeutique et chirurgical. Elle consiste à introduire le laparoscope ou un tube muni d’un système optique dans la cavité abdominale à travers de petites incisions.

L’arthroscopie, la chirurgie mini-invasive d’une articulation

L’arthroscopie est une technique thérapeutique et diagnostique qui permet de visualiser les structures articulaires. La première arthroscopie a été conçue par le Professeur Takagi de l’université de Tokyo, en 1918. La version améliorée qui est apparue en 1960, est l’œuvre de Masaki Watanabe, un chirurgien japonais, disciple du Professeur Takagi.

Cet arthroscope, utilisé pour des interventions chirurgicales non effractives au niveau des articulations, est un mince appareil optique équipé d’une minuscule ampoule. Il est introduit dans l’articulation à travers une incision afin de permettre au chirurgien d’explorer les structures internes. Il s’agissait d’un athroscope à vision directe : le chirurgien observe la structure interne en regardant à travers le tube optique.

Avec le développement des techniques d’imagerie, aujourd’hui, l’arthroscope n’est plus un instrument rudimentaire. Cet appareil de fibre optique est désormais très perfectionné, il est équipé d’une caméra miniature et d’une source lumineuse qui permettent d’afficher les images sur un moniteur ou un écran de télévision.

Ainsi, l’arthroscopie permet de réaliser des diagnostics plus précis et une diversité d’interventions chirurgicales. Elle est fréquemment utilisée en chirurgie orthopédique et dans le cadre du traitement des genoux, des chevilles, des poignets, des épaules. Elle peut, également, servir à la réparation des tissus mous, des tendons et des ligaments déchirés.

Divers domaines d’application

Outre la gastro-entérologie et l’orthopédie, la chirurgie mini-invasive s’applique dans bien d’autres domaines. On peut citer entre autres la cardiologie, la gynécologie, l’urologie et la cancérologie.

  • En cardiologie, la chirurgie mini-invasive s’applique avec succès. la cage thorax n’est plus ouverte. L’opération s’effectue à travers de petites ouvertures thoraciques.
  • En gynécologie, la reperméabilisation de trompe, le traitement d’une grossesse extra-utérine ou l’ablation d’un kyste, s’effectue avec peu d’incisions avec la chirurgie mini-invasive..
  • En urologie, la pratique de la chirurgie endoscopique comporte d’énormes bénéfices, notamment en cas calcul urinaire, de prostate, entre autres.
  • En cancérologie, un rein ou un ganglion atteint peuvent subir une ablation ; ce qui cause moins de conséquences qu’avec la chirurgie ordinaire.

Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.