Être en bonne santé, c’est une grâce !

Milithin
Jeudi 14 mai 2015

Le médicament normothymique Milithin

Milithin (carbonate de lithium) est employé comme régulateur de l’humeur. Ce médicament est bénéfique aux patients présentant les symptômes liés aux troubles de l’humeur tels que le trouble bipolaire. Cette pathologie psychique est caractérisée par des épisodes maniaques et dépressifs. Les propriétés pharmacologiques de ce médicament présentent un intérêt thérapeutique dans le cadre du traitement de la manie et de la prévention des accès maniaque et dépressifs. L’administration de ce médicament peut provoquer des effets indésirables au nombre desquels figurent des troubles gastro-intestinaux, des affections de la peau.

Milithin est prescrit en psychiatrie, dans le cadre de la prise en charge thérapeutique du trouble bipolaire qui est caractérisé par des changements au niveau du fonctionnement du cerveau et par des dérèglements de l’humeur. Ce trouble psychiatrique est également marqué par des états émotionnels inhabituels qui surgissent au cours des périodes maniaques et dépressives.

Milithin est indiqué pour le traitement des épisodes maniaques caractérisés par divers symptômes, notamment, une agitation psychomotrice, une réduction du besoin de sommeil, un état de surexcitation, une irritabilité.

L’efficacité thérapeutique de ce médicament contribue également à la prévention des épisodes maniaques et dépressifs. En ce qui concerne, les phases dépressives, elles sont caractérisées par un ralentissement psychomoteur, une perte d’énergie, une humeur dépressive.

Contre-indications

Milithin ne devrait pas être administré aux patients affectés par une altération de la fonction rénale, une pathologie cardiovasculaire (insuffisance cardiaque ou infarctus du myocarde). Les contre-indications sont, également, une hypersensibilité au carbonate de lithium ou à l’un des constituants de ce médicament, une déshydratation importante, un état d’affaiblissement marqué, un faible niveau de sodium dans le sang.

En raison du risque de malformation cardiaque du fœtus en développement, Milithin est contre-indiqué chez les femmes enceintes. L’allaitement du nouveau-né au sein doit être évité pendant la thérapie.
La prescription de Milithin est déconseillée chez les enfants âgés de moins de 12 ans

Précautions d’emploi

Des tests sanguins et une exploration du fonctionnement rénal, du système cardiovasculaire et des glandes thyroïdes, doivent être instaurés avant d’entamer la thérapie.
Un examen physique minutieux et une surveillance médicale étroite du patient doivent être initiés lors de l’instauration de la thérapie.

Une évaluation fréquente de la quantité de lithium dans le sang, doit être effectuée pendant le traitement afin d’ajuster la posologie et d’éviter toute intoxication au lithium. Une vigilance médicale s’impose dans le but d’éviter une concentration accrue de lithium dans le sang et de détecter rapidement les symptômes d’une toxicité.

Le patient doit interrompre la thérapie et solliciter des soins médicaux ou consulter son médecin traitant, en présence des effets indésirable liés à une toxicité par le lithium.
Au cours du traitement, un régime alimentaire sans sel est à éviter, bien au contraire, la consommation sodique et hydrique, doit être suffisante.

Effets secondaires

Les effets secondaires plus ou moins gênants sont : la fatigue, une fréquence accrue de l’émission de l’urine, une augmentation de la soif, des nausées, un tremblement léger des mains. Certains effets sont moins fréquents, mais peuvent provoquer des problèmes de santé, ce sont notamment, des battements cardiaques rapides ou lents, un pouls irrégulier, une faiblesse inaccoutumée, un gain de poids. Les signes d’une toxicité, sont caractérisés par des diarrhées, une faiblesse musculaire, la perte de l’appétit, des vomissements, un manque de coordination, la somnolence.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.