Être en bonne santé, c’est une grâce !

Busserole
Samedi 30 juillet 2016

Busserole : composition, vertus, emploi et risques

Encore appelée raisin d’ours ou petit-buis, la busserole est un petit arbuste de la famille des éricacées. Cette plante est utilisée en phytothérapie pour traiter les affections du système urinaire. La busserole est un puissant antiseptique et diurétique naturel.

Arbuste en forme de coussin, la busserole ou Arctostaphylos uva-ursi était déjà utilisé dans la médecine amérindienne et chinoise pour traiter diverses pathologies vénériennes, certains troubles urinaires et l’obésité (du fait de son action diurétique). Pour bénéficier des vertus thérapeutiques de cette plante, il est important de connaitre sa composition ainsi que ses indications thérapeutiques

Composition

L’analyse chimique des feuilles de busserole a permis d’isoler le principal principe actif de cette plante : l’arbutoside. Cette molécule est un puissant antiseptique urinaire. On retrouve aussi dans les feuilles de busserole des tanins, des flavonoïdes (antioxydants), des iridoïdes, de l’allantoïne ainsi que des glucosides phénoliques.

Vertus

La busserole est utilisée dans le traitement des affections des voies urinaires comme la cystite, l’inflammation du bassinet ou du rein, les lithiases urinaires.

Cette plante a une action diurétique, elle nettoie le système urinaire en profondeur en cas de cystite chronique et aiguë, d’urétrite, de pyélite ou de néphrite.

Aussi, la consommation de cette plante permet de prévenir les récidives en cas de cystites. Par ailleurs, la busserole diminue les sensations de brulure survenant au cours de la miction ainsi que les symptômes apparaissant lors de l’incontinence urinaire.

L’usage de la busserole est également indiqué dans le traitement de la diarrhée et des pertes blanches.

L’extrait de busserole est aussi utilisé en cosmétique pour réduire les taches ainsi que les imperfections de la peau provoquées par un excès de mélanine.

Mode d’emploi

Pour l’utiliser sous forme d’infusion, prendre environ vingt grammes de feuilles de busserole et laisser infuser dans un litre d’eau. Boire une tasse de préparation trois fois par jour. Certes déconseillée pendant la grossesse, cette infusion peut être consommée par la femme prête à accoucher pour faciliter l’accouchement. Dans ce cas, la posologie est de trois à quatre tasses de cette infusion par heure.

Pour réaliser une décoction de busserole, ajouter 15 g de feuille dans un récipient contenant un litre d’eau. Ensuite, porter le tout à ébullition pendant quelques minutes puis réduire le feu et laisser cuire à petit bouillon pendant une trentaine de minutes.

Sous forme de poudre ou de gélules de poudre dosées à 250 mg, la posologie est de 2 g par jour à consommer de préférence entre les repas. Sous forme de teinture mère, il est conseillé de consommer entre 50 et 90 gouttes par jour.

Risque et mise en garde

La consommation de busserole est contre indiquée au cours de la grossesse et pendant l’allaitement. Elle est aussi fortement déconseillée chez l’enfant de moins de douze ans ainsi que chez les personnes souffrant d’une infection des reins ou d’insuffisance rénale. Par ailleurs, les cures à base de busserole ne doivent pas aller au-delà d’une dizaine de jours et il est recommandé de faire cinq cures au maximum par an.

Comme effets indésirables, la busserole peut provoquer de légers troubles gastriques, des nausées et des vomissements. Les urines peuvent aussi se colorer en vert brun. Les tanins présents dans cette plante peuvent provoquer une irritation gastrique. Pour atténuer cet effet, il est conseillé d’ajouter quelques feuilles de menthe à la préparation avant de la consommer.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.