Être en bonne santé, c’est une grâce !

Peyotl
Mardi 21 avril 2015

Le peyotl : cactus hallucinogène des shamans d’Amérique du sud

De son nom scientifique Lophophora williamsii, le peyotl est un petit cactus sans épines riche en alcaloïdes psychotropes. Cette plante, originaire de l’Amérique du Nord, est utilisée depuis plus de 5.000 ans par les indigènes de cette région à des fins de méditation. Son ingestion provoque l’anxiété, une clarification de la pensée et un aiguisement des sens. Classé comme narcotique, l’usage du peyotl est interdit en Suisse et en France.

Ce cactus croît en colonies pouvant compter plusieurs dizaines de souches. Ses pousses ont des colorations qui vont de la turquoise au jaune-vert. Leur taille varie généralement entre 2 à 7 cm. Plante des régions arides, le peyotl fleurit de façon sporadique. Ses fleurs blanches dotées d’anthères jaunes en leur centre donnent naissance à des fruits roses comestibles. Ses graines nécessitent des températures et une humidité élevées pour germer. On trouve cette plante principalement au Mexique et au Texas.

Composition et propriétés

Le peyotl regorge d’une vingtaine d’alcaloïdes, au nombre desquels la mescaline occupe une place prépondérante. Cette substance, qu’on trouve principalement à l’apex des tiges, représente 30% de l’ensemble des alcaloïdes présents dans le peyotl.

Classée comme drogue hallucinogène, la mescaline induit une euphorie, des hallucinations visuelles et auditives, ainsi qu’une désorientation et une altération de la mémoire immédiate.

La lophophorine, qui représente 5% de la teneur en alcaloïdes du peyotl est le second composé le plus important. Cette substance provoque une dilatation des vaisseaux sanguins, des migraines et des bouffées de chaleur.

Le peyotl contient des substances dotées de propriétés sédatives telles que l’anhalonidine, l’anhalamine, la peyonine et la peyotline. En plus de ces alcaloïdes, le peyotl contient aussi de la peyocactine, un composé antibiotique efficace contre le staphylocoque doré.

Usages du peyotl

Certaines tribus amérindiennes utilisent le peyotl pour ses propriétés curatives. Ils l’emploient pour traiter des affections aussi variées que les maux de dents, les douleurs de l’accouchement, la fièvre, et les douleurs mammaires. Les extraits de peyotl servent également à traiter des maladies de peau, les rhumatismes, le diabète, les rhumes et la cécité. Aux États-Unis, le peyotl est utilisé dans diverses préparations destinées à traiter la neurasthénie, l’hystérie et l’asthme.

Le peyotl est malheureusement utilisé pour ses propriétés psychotropes. Les extrémités séchées et broyées sont ingérées telles quelles ou infusées dans de l’eau.

Les individus qui l’utilisent à des fins récréatives recherchent une sensation d’éveil des sens, de même qu’une illumination et une meilleure clarté de la pensée.

Effets pervers de l’usage du peyotl à des fins récréatives

L’usage du peyotl à des fins récréatives est malsain, voire dangereux. Le peyotl peut provoquer des nausées et des vomissements, l’anxiété et la paranoïa. Certains individus peuvent ressentir de la peur et une instabilité émotionnelle.

L’usage du peyotl induit une augmentation de la pression artérielle, une accélération de la fréquence cardiaque et un emballement du rythme respiratoire. Le patient peut également souffrir de troubles de la vision, de maux de tête, d’étourdissements.

D’autres sont sujets à une somnolence. Quoique rarement mortel, le peyotl peut provoquer un comportement violent et psychotique. Certains individus peuvent éprouver des envies d’homicides ou devenir suicidaires en raison des hallucinations dont ils sont victimes.


Un message, un commentaire ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.